Journée mondiale de la Schizophrénie

  • 11 juin 2019
Journée mondiale de la Schizophrénie
La schizophrénie est une maladie chronique qui touche environ 600 000 personnes en France. Malgré son ampleur, elle demeure une maladie mal comprise et stigmatisée en raison des stéréotypes qui l'entourent. Beaucoup de gens pensent, par exemple, que la schizophrénie se manifeste par une double personnalité ou que la schizophrénie est toujours dangereuse pour l'autre. Une proportion importante de personnes atteintes de schizophrénie doivent compter sur les autres parce qu'elles sont incapables de conserver un emploi ou de prendre soin d'elles-mêmes. Beaucoup peuvent également résister au traitement, arguant qu'il n'y a rien de mal à ce qu'ils soient traités. Certains patients peuvent présenter des symptômes clairs, mais à d'autres occasions, ils peuvent sembler bien jusqu'à ce qu'ils commencent à expliquer ce qu'ils pensent vraiment. Les effets de la schizophrénie vont bien au-delà du patient - les familles, les amis et la société sont également touchés. La journée mondiale de la Schizophrénie est célébrée le 17 Mars de chaque année.

Symptômes de la schizophrénie

Les symptômes et les signes de la schizophrénie varient selon la personne. Les symptômes sont classés en quatre catégories :
  1. Symptômes positifs : aussi connus sous le nom de symptômes psychotiques. Par exemple, les délires et les hallucinations.
  2. Symptômes négatifs : il s'agit d'éléments qui sont retirés à l'individu. Par exemple, l'absence d'expressions faciales ou le manque de motivation.
  3. Symptômes cognitifs : ils affectent les processus de pensée de la personne. Il peut s'agir de symptômes positifs ou négatifs ; par exemple, une mauvaise concentration est un symptôme négatif.
  4. Symptômes émotionnels : il s'agit habituellement de symptômes négatifs, comme des émotions émoussées.
Voici une liste des principaux symptômes :
    • Les illusions : le patient affiche de fausses croyances, qui peuvent prendre plusieurs formes, telles que des illusions de persécution ou des illusions de grandeur. Ils peuvent avoir l'impression que d'autres tentent de les contrôler à distance. Ou, ils peuvent penser qu'ils ont des pouvoirs et des capacités extraordinaires.
    • Hallucinations :entendre des voix est beaucoup plus courant que de voir, sentir, goûter ou sentir des choses qui ne sont pas là, cependant, les personnes atteintes de schizophrénie peuvent avoir un large éventail d'hallucinations.
  • Trouble de la pensée : la personne peut passer d'un sujet à un autre sans raison logique. L'orateur peut être difficile à suivre ou erratique.
D'autres symptômes peuvent inclure :
  • Manque de motivation : le patient perd sa motivation. Les activités quotidiennes, comme le lavage et la cuisine, sont négligées.
  • Mauvaise expression des émotions : les réactions aux moments heureux ou tristes peuvent être inexistantes ou inappropriées.
  • Retrait social : lorsqu'un patient atteint de schizophrénie se retire socialement, c'est souvent parce qu'il croit que quelqu'un va lui faire du mal.
  • L'inconscience de la maladie : comme les hallucinations et les délires semblent si réels pour les patients, beaucoup d'entre eux peuvent ne pas se croire malades. Ils peuvent refuser de prendre des médicaments par crainte d'effets secondaires ou par crainte qu'ils ne soient toxiques, par exemple.
  • Difficultés cognitives  :la capacité du patient à se concentrer, à se rappeler des choses, à planifier et à organiser sa vie est affectée. La communication devient plus difficile.

Quelles sont les causes de la schizophrénie ?

Les experts croient que plusieurs facteurs contribuent généralement à l'apparition de la schizophrénie. Les données probantes suggèrent que les facteurs génétiques et environnementaux agissent ensemble pour provoquer la schizophrénie. L'affection a un élément héréditaire, mais des facteurs environnementaux l'influencent également de façon significative. Voici une liste des facteurs qui contribueraient à l'apparition de la schizophrénie :

Hérédité génétique

S'il n'y a pas d'antécédents de schizophrénie dans une famille, les chances de développer la schizophrénie sont inférieures à 1 %. Cependant, ce risque augmente à 10 % si un parent a été diagnostiqué. Déséquilibre chimique dans le cerveau Les experts croient qu'un déséquilibre de la dopamine, un neurotransmetteur, est impliqué dans l'apparition de la schizophrénie. D'autres neurotransmetteurs, comme la sérotonine, peuvent également être impliqués.

Les relations familiales

Il n'y a aucune preuve pour prouver ou même indiquer que les relations familiales peuvent causer la schizophrénie, cependant, certains patients atteints de cette maladie croient que les tensions familiales déclenchent des rechutes.

Facteurs environnementaux

Bien qu'il n'y ait pas de preuve définitive, de nombreux traumatismes suspects avant la naissance et des infections virales peuvent contribuer à l'apparition de la maladie. Des expériences stressantes précèdent souvent l'apparition de la schizophrénie. Avant l'apparition de symptômes aigus, les personnes atteintes de schizophrénie deviennent habituellement de mauvaise humeur, anxieuses et peu concentrées. Cela peut entraîner des problèmes relationnels, le divorce et le chômage. Ces facteurs sont souvent blâmés pour l'apparition de la maladie, alors qu'en réalité, c'est la maladie qui est à l'origine de la crise. Il est donc extrêmement difficile de savoir si la schizophrénie a causé certains stress ou si elle en est la conséquence.

 Schizophrénie induite par un médicament

La marijuana et le LSD sont connus pour causer des rechutes de schizophrénie. De plus, chez les personnes prédisposées à une maladie psychotique comme la schizophrénie, la consommation de cannabis peut déclencher le premier épisode. Certains chercheurs croient que certains médicaments d'ordonnance, comme les stéroïdes et les stimulants, peuvent causer la psychose.

 Conclusion

La schizophrénie est une affection complexe dont les symptômes sont classés par les médecins en symptômes positifs et négatifs. Pour les personnes atteintes de schizophrénie, les symptômes positifs et négatifs peuvent être très perturbateurs dans leur vie. Bien que les symptômes positifs puissent être très effrayants tant pour la personne atteinte de schizophrénie que pour les personnes qui vivent avec elle, les symptômes négatifs peuvent aussi avoir un effet profond sur la capacité de la personne à faire face aux activités quotidiennes. Ces deux types de symptômes peuvent être présents dans une certaine mesure sur une période prolongée et peuvent sérieusement restreindre la capacité de la personne à fonctionner normalement dans la société dominante.

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide