MAI

Journée mondiale du travail la lutte continue

  • 26 mars 2019
Journée mondiale du travail la lutte continue
Le 1er mai est réputé pour ses fleurs et l'accueil du printemps ainsi que pour la fête mondiale du travail. En 1889, la conférence socialiste internationale déclara que le 1 er mai serait une fête internationale du travail commémorant l’affaire Haymarket. Une célébration annuelle, le 1er mai de chaque année, promue par le mouvement syndical international. En Amérique du Nord, la fête du Travail est devenue un jour férié établi en 1887. À ce jour, la fête du travail aux États-Unis et au Canada est célébrée le premier lundi de septembre.

L'histoire sanglante qui a donné lieu au  fameux 1 er Mai

Pour les personnes démodées, le 1er mai signifie fleurs, pique-nique, sorties. Pour les socialistes et les communistes, cela veut dire discours, défilé, bombes, violence consciencieuse. Cette connotation remonte au 1er mai 1886, lorsque 200 000 travailleurs américains ont organisé une grève à l'échelle nationale pendant une journée de huit heures. Le 1 er mai 1886, l’action syndicale n’était pas une grève mais faisait partie de ce que l’on appelle désormais l’affaire Haymarket. Le 1er mai de cette année, Chicago (avec d'autres villes) a été le théâtre d'une manifestation syndicale majeure en faveur de la journée du travail. Le 3 mai, une grève à l'usine McCormick Reaper de la ville est devenue violente; le lendemain, une réunion pacifique à Haymarket Square l'est encore plus. Plus de 3 000 personnes dénonçaient la brutalité de la police et réclamaient une journée de travail qui ne dure pas plus de 8 heures. Le dernier orateur venait de terminer son discours lorsqu'une délégation de 180 policiers s'est rendue pour disperser le reste de la réunion. Une bombe avait explosé dans les rangs de la police. 67 policiers sont blessés dont sept sont morts. La police a ouvert le feu, faisant plusieurs morts et 200 blessés. Aux États-Unis, cette fête a suscité un mépris particulier lors de la ferveur anticommuniste du début de la guerre froide. En juillet 1958, le président Eisenhower a signé une résolution intitulée «Jour de la loyauté» le 1er mai, dans le but d'éviter tout soupçon de solidarité avec les «travailleurs du monde». La résolution a déclaré que ce serait un jour spécial pour la réaffirmation de la loyauté envers les États-Unis d'Amérique et pour la reconnaissance du patrimoine de la liberté américaine.

1er mai : journée internationale du travail (fête du travail)

Le monde célèbre la journée internationale des travailleurs en solidarité avec des millions de travailleurs et travailleuses du monde entier. En commémoration de la lutte pour une journée de travail de huit heures, nous reconnaissons les luttes historiques des travailleurs qui nous ont précédés et leurs gains obtenus de haute lutte dont nous bénéficions aujourd'hui. En 1884, une loi fut adoptée aux États-Unis, déclarant qu'à compter du 1er mai 1886, une journée de travail de huit heures serait légale. Bien que le massacre de Haymarket ait eu lieu le 4 mai, le 1er mai est le jour du début de la grève générale. Les conditions de travail étaient difficiles et il était assez courant de travailler 10 à 16 heures par jour dans des conditions dangereuses. La mort et les blessures étaient monnaie courante dans de nombreux lieux de travail. Des conditions malheureuses qui ont inspiré des livres tels que The Jungle d'Upton Sinclair et The Iron Heel de Jack London. À cette époque, le socialisme était une idée nouvelle et attrayante pour les travailleurs. Beaucoup étaient attirés par cette idéologie qui s’intéresse à la classe ouvrière. Ces travailleurs ont constaté que le capitalisme ne procure d’intérêt qu'à leurs patrons. Les propriétaires et les employeurs ont refusé de reconnaître cette loi et le 1 er mai, des travailleurs de tout le pays sont descendus dans les rues en grève générale. Des centaines de milliers de personnes ont participé. Les travailleurs à travers le pays se sont mobilisés contre le gouvernement et sa brutalité policière. À partir de ce jour, les travailleurs et ont commencé à reconnaître le 1er mai comme un jour où ils pourraient exprimer leurs demandes justes.  
  • La lutte des travailleurs continue aujourd’hui !

  Le 1er mai, nous célébrons la résistance des travailleurs qui continuent, de nos jours, à se battre pour obtenir de véritables droits du travail et une justice économique. Les travailleurs revendiquent, aujourd’hui, des soins de santé, des avantages sociaux, une pension, des conditions de travail sûres; et un salaire décent. Le SCFP s'unit à ses syndicats et partenaires frères en Colombie, au Bangladesh, aux Philippines, à Cuba, au Honduras, au Nicaragua, au Guatemala, en Iran et ailleurs, alors que les forces néo-libérales du monde entier sont déterminées à éliminer le droit des travailleurs de négocier collectivement leur droit à la sécurité sociale et économique. En tant que travailleurs, nous revendiquons notre droit d'avoir accès à un secteur public juste, à un travail décent et à la démocratie sur nos lieux de travail. La lutte pour les droits des travailleuses, les droits des migrants, les droits des minorités hausse sa voix le 1 er Mai. Nous célébrons une économie équitable et une justice sociale. Une célébration engagée qui ne connaît pas de frontières.

La fête du travail est célébrée dans plusieurs pays

La journée internationale des travailleurs est devenue un jour férié dans de nombreux pays socialistes et anciens pays communistes. A citer, aussi, certaines anciennes républiques soviétiques, des pays du bloc de l'Est, la Corée du Nord, la Chine, nombreux pays de l'Afrique, de l'Asie et du Sud-Américain. En Union soviétique, la journée internationale du travail était considérée comme l’une des fêtes les plus importantes, en particulier pendant la guerre froide. Ce jour a été marqué par de grands défilés militaires sur la Place Rouge, auxquels ont assisté les plus hauts responsables du gouvernement. Après l'effondrement de l'Union soviétique, de nombreuses républiques de l'ex-Union soviétique ont continué à célébrer le 1er mai. Cependant, la plupart des gens le considèrent comme un jour de congé supplémentaire et passent la journée à pique-niquer avec leur famille et leurs amis.  

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide