La Journée mondiale des malades

  • 15 avril 2019
La Journée mondiale des malades
Le pape Jean-Paul II a lancé cette journée en 1992 pour encourager les gens à prier pour ceux qui souffrent d'une maladie et pour leurs soignants. Le Pape lui-même avait reçu un diagnostic de maladie de Parkinson un an auparavant, en 1991, et on considère que c'est sa propre maladie qui l'a poussé à désigner ce jour-là. La Journée mondiale du malade a été célébrée pour la première fois le 11 février 1993. Le 11 février est aussi la fête catholique de Notre-Dame de Lourdes, dont le nom est donné à la Vierge Marie en l'honneur des apparitions qui auraient été vues dans et autour de Lourdes, France, par une jeune fille appelée Bernadette Soubirous. L'Église a canonisé Bernadette comme sainte quelques années plus tard. Bien que l'Église catholique marque chaque année, depuis 1992, une Journée mondiale du malade, elle a cette fois-ci une particularité : l'observance a commencé deux jours plus tôt à Calcutta, à Kolkata, anciennement Calcutta, la ville associée avant tout à Mère Teresa, la grande protectrice des malades de l'Église.

La célébration de la journée mondiale des malades à Kolkata

Ce 11 février 2019, la Journée mondiale des malades sera célébrée dans la ville indienne de Kolkata. Cette ville surpeuplée a été témoin de l'héroïque charité de Mère Teresa de Kolkata . Elle, seule au début, s'occupait des malades qui mouraient dans la rue, sans discrimination de race ou de religion. Dans les malades, elle ne voyait que le voisin qui avait besoin d'aide. Selon le Pape François, Mère Teresa n'adhérait qu'à un seul principe d'action, "l'amour désintéressé pour chaque être humain". En 1950, elle fonde les Missionnaires de la Charité avec ceux qui partagent son charisme. Chaque année, la Journée mondiale des malades tombe le 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, un sanctuaire marial longtemps associé à la maladie et aux guérisons miraculeuses. Elle a été instituée par saint Jean Paul II environ un an après le diagnostic de la maladie de Parkinson, qui a fini par être un facteur dans son décès en 2005. Les événements de Kolkata se déroulent sur trois jours, y compris le service direct aux malades le samedi. Les délégués seront divisés en trois groupes d'environ 100 personnes chacun, qui visiteront 3 centres de soins à Kolkata - Shanti Dan ("Don de Paix") et Prem Dan ("Don d'Amour") gérés par les Missionnaires de la Charité de Mère Teresa, et la Maison St Joseph pour les personnes âgées des Petites Sœurs des pauvres. Les délégués rencontreront et béniront les malades, les infirmes et les personnes âgées. Dimanche après-midi, une messe sera célébrée avec le sacrement de l'onction des malades et des infirmes. Environ 2 000 personnes et quelque 150 à 200 malades de différents centres de soins sont attendus. Lundi, date de la Journée mondiale du malade, les participants se rendront au sanctuaire marial de la basilique Notre-Dame du Saint Rosaire, connue sous le nom d'"église de Bandel", située à environ 35 miles au nord de Kolkata.

Une journée particulière

Personne ne peut ignorer le fait que les soins de santé entraînent des dépenses ; beaucoup de gens gagnent leur vie grâce aux services médicaux et ils doivent être bien payés. Cependant, le profit ne peut pas être la principale motivation dans le domaine de la médecine. Le pape François met en garde contre la logique du "profit à tout prix". Le patient ne peut être considéré uniquement comme une source de profit. Les structures de santé devraient également disposer des moyens nécessaires pour fournir des soins à ceux qui manquent de ressources économiques, y compris les sans-abri qui errent dans les rues. L’écoute est un grand soutien pour les personnes malades : partager ses ressentis et se sentir compris leur apporte un réel bien être et cela les aide à se libérer des poids psychologiques qu’ils ont à supporter.

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide